Culture et Santé - Bilan national 2014

Le Ministère des affaires sociales et de la santé diffuse un bilan sur la politique Culture et Santé, partenariat interministériel entre le Ministère des affaires sociales et le Ministère de la Culture et de la Communication.

La demande des hôpitaux en matière culturelle et artistique s'est fortement développée depuis quelques années. Dès 1996, le ministère de la culture a joué un rôle actif dans ce domaine, et la convention signée en 1999 avec le ministère de la santé, a permis de poser les jalons d'une politique structurante, actuellement en plein essor, en lien avec les politiques d'éducation artistique et culturelle du ministère de la culture.

Le 6 mai 2010, le ministère de la Santé et des Sports et le ministère de la Culture et de la Communication ont signé une nouvelle convention « Culture et Santé ». Elle réaffirme l'importance de l'action interministérielle en matière de culture et pose les bases de son évolution. Dans ce cadre, les deux ministères ont nommé un chargé de mission interministériel. Cependant, depuis le 1er Juillet 2014, cette mission est rattachée au seul ministère de la santé, et plus précisément à la Direction Générale de l'Offre de Soins (Bureau des Usagers).

Depuis cette date, et en lien avec le ministère des affaires sociales et de la santé, les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) et les nouvelles agences régionales de la santé (ARS), des travaux ont été menés en lien avec les orientations des ministères concernés sur les parcours culturels et les parcours de santé.

Pour l'hôpital, la question culturelle s'inscrit dans un contexte d'actualité : assurer un meilleur accueil et un meilleur séjour aux patients, améliorer les conditions de travail du personnel, modifier l'image de l'hôpital, l'ouvrir sur la cité. Le milieu culturel répond à cette demande grâce à l'attitude des artistes, des chefs de projet culturels nommés dans les établissements sanitaires, mais aussi à l'implication des institutions culturelles extrêmement sensibilisées et actives.

Cette politique transversale apparaît comme une occasion d'expérimentation dans des politiques publiques traditionnellement cloisonnées. Elle met en relation des acteurs aux objectifs professionnels, aux valeurs et aux pratiques totalement différentes. Elle fait se connecter des mondes organisationnels qui se sont structurés selon leurs logiques propres. En créant des collaborations et en pacifiant ces différentes pratiques, les projets dans le sanitaire comme dans le médico-social interrogent en permanence chaque catégorie en contribuant aux transformations individuelles et  institutionnelles et en produisant des formes d'innovation pour la culture comme pour la santé.

Le programme « culture santé », en phase avec la politique d'éducation artistique et culturelle portée par le ministère de la culture dans les territoires est depuis déjà quelques années, tourné vers des collaborations élargies aux collectivités. Ainsi, les services chargés de la démocratisation culturelle et des territoires sont naturellement impliqués dans les structures culturelles.

Le projet de loi de santé 2015  présente une réforme structurante anticipatrice, en affirmant la place déterminante de la prévention et de l'éducation en santé dans les politiques de la santé. Il présente aussi une réforme mobilisatrice, qui renforce l'information et les droits des patients. Il intègre la notion de parcours de santé afin de consolider l'excellence d'un système de santé innovant. Les services chargés de la démocratie sanitaires et du droit des usagers sont ou seront naturellement impliqués.

Table des matières

I/ Bilan 2014
II/ Elargissement au secteur médico-social : Synthèse 2014
III/ Budget
IV/ Quelques exemples de collaborations significatives à dimension nationale
V/ La dimension internationale
VI/ Valorisation et communication
VII/ Des partenariats
VIII/ Perspectives 2015
Conclusion
Annexes
1/ Observations par région
2/ Appel à projets Nord Pas de Calais
3/ Labellisation Ile de France

En savoir plus