Fenêtre sur Corps

Valérie Legembre a réalisé une résidence artistique de deux mois au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc (Lyon) en 2012. Cette résidence s'est réalisée sous la forme d'un itinéraire dans différents services de l'hôpital. Dans ce cadre, Delphine Voulliaume, chirurgien et chef de la spécialité de Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, lui propose de l'accompagner au bloc opératoire. Réductions mammaires, abdominoplasties, greffes de peau, liposuccions, poses de prothèse et d'expandeur sous-cutané, escarres, reprises de cicatrice, l'artiste a ainsi assisté à une trentaine d'opérations entre 2012 et 2014 qu'elle a observé, photographié et sur lesquelles elle a pu échanger. De cette expérience est née l'envie d'élaborer un projet artistique, qui a été exposé notamment au CH Saint Joseph Saint Luc en 2016, et qui est présenté dans ce catalogue.

 

« Dans le projet Fenêtre sur corps, j'ai cherché à exprimer et transmettre le trouble provoqué par l'observation d'une intervention chirurgicale ainsi qu'à questionner notre statut d'être humain. C'est toujours le même protocole : le patient est transporté au bloc opératoire anesthésié, positionné, aseptisé, puis à l'aide de champs opératoires stériles, son corps est dissimulé pour que seule demeure visible la partie qui sera opérée : une fenêtre sur corps. Dans cet espace fermé, secret, se joue une scène presque théâtrale d'ouverture d'un corps. »

Valérie Legembre

On trouve dans cet ouvrage deux séries artistiques : les MIP (Main, Instruments, Peau) et les Corps-Âmes, toutes deux réalisées à partir de photographies prises lors d'opérations au bloc du Centre Hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc de Lyon entre 2012 et 2014. Extraits du catalogue :

 

Série MIP (Main, Instruments, Peau)Fenetre sur corps.-MIP2

Comment évoquer et transmettre l'expérience du bloc opératoire ?

Comment parler de ce monde caché par la peau, de cette chair que l'on incise et qui nous livre sans pudeur son monde intérieur fait de substances, de matières et de couleurs ; du sang, du gras, des muscles, des os ? Ce corps ouvert c'est en fait chacun de nous, on peut alors se demander pourquoi il nous fait si peur. On ne le connaît pas ou si peu, on ne l'a pas appris. 

[...] Chaque MIP est une série de cinq à six images, réalisée à partir de la même photographie. Le code couleur permet de réaliser des zones par thème (patients, chirurgiens, champs opératoires) et de jouer avec l'image. Il ne s'agit plus alors de photographies censées représenter une certaine réalité, mais d'aplats, de surfaces colorées mises les unes à côté des autres. [...]
Ce cheminement par soustraction de couleur dédramatise la scène et dévoile progressivement un secret, un interdit. Les images ainsi obtenues questionnent l'observateur qui va, en passant d'une image à l'autre, chercher à comprendre l'action en cours. [...]

 

Série Corps-ÂmesFenetre sur corps.-Serie Corps-Ames2

Les Corps-Âmes questionnent la condition si particulière d'un corps vivant laissé sous le sommeil de l'anesthésie.

Que reste-il d'humain, d'humanité dans un corps nu posé sur une table d'opération ?
Dans les Corps-Âmes, il y a comme dans les MIP un code couleur, le JAUNE qui montre la partie visible du corps du patient, et le NOIR qui masque presque toute l'image sauf les éléments du bloc opératoire (lampe scialytique, table d'opération, poubelles, mains...). La série constitue une quête destinée à permettre de retrouver l'humain camouflé sous les champs stériles, intubé, scotché, agrafé, positionné parfois bizarrement, mais toujours de la meilleure façon pour le patient et le chirurgien.
L'anesthésie générale provoque une sorte d'état vivant-endormi-mort ; ne subsiste plus que le corps soumis à l'apesanteur, mais peut-être même pas. Il ne bouge plus, ne parle ni ne cire, respire artificiellement, pourtant il reste vivant. La solitude et la dépendance de ce corps inanimé sont troublantes.
Que devient la personne, où est son esprit, où est son âme ? Que va-t-il rester de ce moment de l'opération ?
Pas de souvenirs certes, mais peut-être une empreinte invisible, une mémoire inscrite dans le corps dont les cicatrices seront pour le patient la seule partie restée visible.
 

***************

Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc participe depuis 2002 au programme Culture et Santé piloté par l'Agence régionale de santé, la Direction régionale des affaires culturelles et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Les actions développées (exposition, spectacle vivant, résidences) visent à ouvrir l'hôpital sur la ville, l'ancrer dans son territoire, améliorer la prise en charge du patient et encourager la pratique culturelle du personnel. L'art et la culture accompagnent ainsi le quotidien de l'hôpital.

Le CH Saint-Joseph Saint-Luc :

  • Site internet > Onglet CULTURE ET HÔPITAL
  • Page Facebook dédiée aux projets culturels : CULTURE(s) AU CENTRE HOSPITALIER SAINT JOSEPH SAINT LUC
  • Karine Sainte-Agathe, Chargée de communication et culture : 04 78 61 86 50 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

L'artiste Valérie Legembre :

  • Site internet 
  • Coordonnées : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 07 17 61 43

***************

Découvrir le catalogue