Centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc


Le Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc en quelques mots et chiffres.

Un établissement de santé privé d'intérêt collectif,

Disposant de services d'urgences, de médecine, de chirurgie et d'obstétrique,

Situé à Lyon 7, dans le Rhône,

Comptant 350 lits et places, et 1 207 salariés.


Le Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc et la Culture.

Depuis 2002, le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc participe au programme régional Culture et Santé soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes et l'Agence régionale de santé Rhône-Alpes. Il est en ce sens engagé dans une démarche d'ouverture sur la cité, dans sa composante culturelle et artistique. Une Commission Culture pilotée par un référent culturel et composée de médecins, de personnel soignant et administratif, propose toute l'année des projets élaborés avec les institutions et les acteurs culturels de la ville. Les actions proposées (expositions, spectacles vivants, résidences) s'adressent aux patients, à leurs proches, au personnel et au public extérieur.

Pour notre hôpital, l'un des rêves de cette rencontre entre Culture et Santé se retrouve dans une citation de Paul Valéry : « Dis-moi, n'as-tu pas observé, en te promenant dans cette ville, que d'entre les édifices dont elle est peuplée, les uns sont muets, les autres parlent ; et d'autres enfin qui sont les plus rares, chantent ? ».

Nous sommes particulièrement attachés à l'idée qu'un lieu de soin doit aussi être un lieu de vie, de bouillonnement. Un lieu de découvertes, d'échange des idées et des expressions, où chacun puisse notamment goûter au plaisir d'une rencontre avec un artiste, d'une émotion donnée par un spectacle ou née au contact d'une œuvre d'art. Comme aimait à le dire l'architecte Pierre Riboulet qui a pensé l'hôpital pour enfants Robert Debré dans les années 80, « Il faudrait entrer dans l'hôpital...comme on passe dans une rue...une galerie où il y a beaucoup de choses à regarder...où l'on peut aller et venir sans obligation ».

La culture donne à la vie sa qualité, et chacun – qu'il soit patient, proche, personnel – doit y avoir accès dans le contexte singulier de l'hôpital. Cette présence artistique et culturelle se fait bien évidemment dans le respect des usagers et de manière pertinente au regard du travail particulier de l'hôpital. Il s'agit d'accueillir autrement tout en préservant la vocation première de soigner, de « prendre soin » plutôt que « donner des soins », de sublimer un quotidien sensible, fragile. La culture doit aussi aider à passer les frontières, réelles ou imaginées, aider l'hôpital à dialoguer avec son environnement. Elle doit enfin accompagner les mutations profondes en cours. La culture s'inscrit pleinement dans l'organisation des soins puisqu'elle relève d'une démarche transversale relative à la place et au droit des usagers, aux pratiques des professionnels et à la modernisation sociale des hôpitaux.

Les patients et leurs proches saluent toujours vivement la venue des artistes et expriment au personnel le bien-être qu'elle leurs procurent. Elle permet de s'évader, de pallier l'ennui et d'atténuer la morosité parfois liée à l'hospitalisation. Elle rompt aussi l'isolement de certains patients qui peuvent, le temps d'un spectacle, rencontrer les autres personnes hospitalisées le service. Et nous nous réjouissons toujours d'entendre des patients chroniques s'amuser à dire « J'aimerai une chambre avec vue sur le Rhône et si possible être hospitalisé au moment du concert... ». Dans les services ce sont une quinzaine de patients qui assistent à chaque petite forme artistique à huis clos.

L'ouverture de nos manifestations au public est un vecteur de lien social et favorise l'accès à la culture. De nombreux habitants du quartier fréquentent désormais l'hôpital pour sa programmation culturelle. Les plus âgés apprécient la proximité du lieu, les plus isolés la rencontre avec d'autres, et tous l'accès gratuit à une offre de qualité. En moyenne, entre 60 et 80 personnes assistent à chaque représentation publique. Nous constatons avec plaisir que des retraités de l'établissement participent également aux évènements.

Enfin, l'expérience de l'hôpital est pour l'artiste l'occasion d'interroger sa démarche, son attitude vis-à-vis de la création, vis-à-vis d'un public particulier. Sa rencontre avec les usagers et le personnel de l'hôpital s'appréhende, se gère en temps réel. L'artiste doit s'attendre à des résurgences de cette expérience singulière, résurgences dont il ne peut prévoir ni la teneur ni l'importance. Les effets de son intervention dépassent souvent le cadre strict de l'hôpital ; ils l'influencent lui, son œuvre, les usagers, l'hôpital voire la société elle-même.

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
En savoir plus.