Centre hospitalier Sainte-Marie


Le centre hospitalier Sainte-Marie en quelques mots et chiffres.

Un établissement de santé privé d'intérêt collectif,

Spécialisé dans la prise en charge psychiatrique,

Situé à Privas, en Ardèche,

Comptant 345 lits pour adultes, 28 places hôpital de jour pour enfants et 918 salariés.


Le centre hospitalier Sainte-Marie et la Culture.

Le centre hospitalier Sainte-Marie développe des projets culturels en partenariat avec le Théâtre de Privas depuis 2004. Ce travail se traduit en ateliers de pratique artistique et propositions artistiques (spectacles, expositions) à l'intérieur et à l'extérieur de l'établissement, des spectacles et expositions organisées dans les lieux de transversalité (entrée principale, salle polyvalent) ouverts au public extérieur. Ces propositions sont également l'occasion d'échanges multiples entre les unités de l'établissement.

Celles-ci sont implantées sur l'ensemble du département de l'Ardéche (cinq secteurs de psychiatrie adulte et deux secteurs de psychiatrie infanto-juvénile, comptant chacun des hôpitaux de jour et des Centres Médico-Psychologiques, et deux lieux d'hospitalisations à temps complet pour les adultes, Privas et  Annonay).

Dans ce contexte, trois facteurs sont importants dans la mise en place des projets : la distance géographique entre les structures, la place importante du site d'hospitalisation de Privas dans la ville (environ 9000 habitants), et des durées d'hospitalisation très variables, mais ayant tendance à devenir très courtes.

En lien avec ces facteurs, nous avons construit notre politique culturelle autour des axes suivants :

  • Lien entre l'hôpital et la ville. Il s'agit de créer des occasions de rencontres entre l'hôpital et la ville, entre les habitants suivis dans nos établissements et ceux qui ne le sont pas. L'un des effets possibles de ces rencontres est une avancée vers une démystification de la maladie mentale et de son lieu de soin, et d'une facilitation de l'intégration des personnes atteintes de cette maladie.
  • Implication des équipes soignantes et travail sur la relation soignant-soigné : une volonté d'ouverture sur la ville ne peut se concrétiser que si les conditions d'un engagement volontaire des équipes soignantes, qui sont à la fois les premiers interlocuteurs des patients et qui les accompagnent dans les projets culturels, sont réunies.
  • Rencontre entre les acteurs de l'hôpital, sur un mode différent du quotidien : les projets culturels, à la différence de ceux menés dans le cadre de l'animation, ne s'adressent pas uniquement aux patients mais à l'ensemble des personnes venant dans l'hôpital : membres du personnel et familles. Des ateliers sont ainsi réalisés dans les unités pour aller directement à la rencontre de ces différents acteurs.
  • Transversalité : La proposition de projets à l'ensemble des services permet aux soignants et aux patients de rencontrer des personnes d'autres unités offrant ainsi un cadre différent du quotidien et pouvant donner l'envie de développer de nouvelles coopérations.

Nous nous investissons également dans la vie du comité local Drôme-Ardèche, en participant aux « Rencontres de l'inattendu » (évènement commun organisé en novembre-décembre) et à l'élaboration de projets communs. Ces actions sont autant d'occasions de rencontre et de découverte d'autres pratiques permettant d'enrichir les nôtres.

Qualité et diversité des propositions culturelles : le temps d'hospitalisation est une période de la vie qui peut correspondre pour les patients à un moment de perte des ancrages sociaux et culturels, mais il peut aussi donner des opportunités de rencontre avec de nouvelles formes artistiques ou des approches différentes de celles qu'on connaissait auparavant. Il s'agit de proposer une diversité qui permette aux personnes, membres du personnel et patients, de répondre à ses affinités et d'avoir, également, la possibilité de cette découverte.

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
En savoir plus